Voyage en Indonésie : comment ne rien rater ?

indonesieUne des choses les plus admirables dans un pays, ce n’est pas seulement la diversité ethnique et culturelle mais surtout la capacité de sa population à l’accepter. Si la France prône un État laïque, où personne ne devrait afficher son appartenance religieuse, l’Indonésie quant à elle, a un tout autre  état d’esprit. Pour son peuple, il n’est pas bien vu de ne pas avoir de religion. A vrai dire, il n’est pas concevable de ne pas en avoir (un bon conseil pour éviter des conversations sans queue ni tête, toujours donner une religion si l’on demande, même si l’on en a pas !). Ce facteur fait de l’archipel indonésien une source de connaissance et de spiritualité. Si une visite optimale du pays peut prendre des mois, il est tout à fait possible de faire un voyage sur mesure en Indonésie, en sélectionnant les destinations phares.

Voyage à Java

Java, le cœur dynamique du pays, est majoritairement musulman. Amoureux de trekking, les 45 volcans que concentre l’île en raviront plus d’un. A ne pas rater, le Kawah Ijen et ses courageux porteurs de souffre ; le Mont Bromo et sa caldeira, tout droit sorti de l’album « Objectif Lune » de Tintin ; pour les plus téméraires, le dangereux Mont Merapi dont le nom signifie « montagne de feu » ou encore le Semeru, qui les domine du haut de ses quelques 3600 mètres.

Bien que musulmane, l’île abrite pourtant  le majestueux site de Borobudur, bijou d’architecture et symbole de la communauté bouddhiste, à observer au lever du soleil pour une vue à couper le souffle. A citer absolument, le site de Prambanan, complexe hindouiste inscrit au patrimoine mondial de l’UNESCO, en hommage aux divinités telles que Brahma, Visnu, Shiva… La visite de celui-ci est en revanche optimale au coucher de soleil, de quoi organiser votre journée !

Destination Bali et les îles Gili

Le bon plan, pour connecter un voyage à Java à un voyage à Bali, particulièrement s’il est prévu de visiter le Kawah Ijen, est d’emprunter le ferry de Banyuwangi à Gilimanuk, au nord ouest de Bali. C’est au cœur d’un hindouisme remanié à la sauce balinaise que l’on débarque. Un petit bijou naturel se situe au centre de l’île : le village de Munduk, qui cache de nombreuses cascades au fond d’une jungle verdoyante. Les vols domestiques jusqu’à Denpasar restent néanmoins le moyen le plus rapide.

Ubud est un village qui fait office de cœur culturel et artistique pour Bali. La route en direction de Tegallalang, au nord d’Ubud, incarne assez bien cet aspect. Tout au long de cette route s’étalent une multitude d’articles d’art fait par d’innombrables artistes installés depuis des années. D’impressionnantes rizières ponctuent également le chemin. Cap à l’est, où la destination qui illustre assez bien l’expression « hors des sentiers battus » est sans doute le village de Sidemen, au sud du Mont Agung, que l’on peut rejoindre en empruntant la route qui longe le Mont Batur. Perdu dans les rizières, entre vue sur la mer au sud et sur le Agung au nord, Sidemen est un plaisir aussi bien visuel  que reposant.

Pas la peine de s’éterniser sur le sud de l’île, où se concentre la majorité des touristes venus du monde entier. Autant se diriger tout de suite vers Pandangbai, pour sauter dans le premier bateau en direction des îles Gili. Il y en a trois, libre à chacun de choisir où jeter l’ancre. On ne trouve de véhicules motorisés sur aucune d’entre elles. Pour une sérénité optimale, choisir davantage Meno ou Air, Trawangan est maintenant assaillie par les bars.

Lombok, trésor caché de l’Indonésie

indonesieA quelques encablures se tient Lombok la sauvage. Encore peu explorée, ses plages à mi-chemin entre tropiques et Highlands en étonnent plus d’un. Avec du courage, l’ascension du Mont Rinjani est à couper le souffle, tant par la difficulté de la randonnée que par la beauté du site. C’est à la tribu des Sasak que l’on a maintenant affaire, elle appartient à une sorte de branche de l’islam : ce n’est pas à proprement parler une religion.

Voyage aux Célèbes (la Sulawesi)

La Suwalesi (que l’on connait sous le nom des Célèbes) est une des parties les plus curieuses de l’archipel. Le nord étant dangereux dû aux affrontements entre religions, c’est au sud qu’on fait un tour, au pays Toraja. Cette tribu a un style de vie basé sur des rites funéraires omniprésents.  De grandes cérémonies sont données en l’honneur des défunts, et leur architecture particulière vaut le détour. On pense notamment aux maisons en forme de corne de buffle.

Excursion à Komodo et Florès

Dans la continuité du périple indonésien, on se doit de rendre visite aux mythiques dragons de Komodo, dont le parc protégé se trouve sur l’île de Rinca, et non Komodo (logique !). On poursuit son chemin vers Florès, inconnue, mais qui vaut le détour. On la parcourt d’ouest en est pour rencontrer des rizières à la disposition inhabituelle, dont celles de Cancar en toile d’araignée ; de petits villages traditionnels ; mais aussi de nombreux lacs, dont ceux de Kelimutu, de trois couleurs différentes.

C’est donc un large panel de découverte que l’archipel offre à ses visiteurs. Ce pays ayant néanmoins un réseau routier assez complexe, sur lequel de nombreux cartographes ont du s’arracher les cheveux. Faire appel à une agence de voyage en Indonésie s’avère être un bon compromis afin de ne pas perdre une miette des surprises qu’elle recèle.

Si vous aimez cet article, partagez le ...