Free Culture

Vers la fin de l’âge d’or des milliardaires ?

La faute en revient à la chute du prix des matières premières ou à la hausse du dollar, mais le fait est là : les milliardaires se sont appauvris en 2015. Ils ont perdu 300 milliards de dollars. Toutefois, l’espèce n’est pas en voie d’extinction, en Asie un nouveau milliardaire apparait tous les trois jours. UBS et PWC publient leur rapport annuel sur la richesse des milliardaires.

L’étude porte sur 1.397 milliardaires originaires des États-Unis, d’Europe et d’Asie-Pacifique, elle concerne une période de 20 ans. Elle est un miroir de l’économie mondiale. Ainsi si l’Asie produit un milliardaire tous les trois jours, les États-Unis n’ont compté que cinq nouveaux milliardaires en 2015. En moyenne, un milliardaire pèse 3,7 milliards d’USD et a perdu 0.3 milliard en un an. Leurs avoirs représentent 5.100 milliards.

En Asie, les fortunes sont jeunes, 85 % sont de première génération, aux USA et en Europe, les ultra riches se distinguent par leur capacité à préserver et à transmettre leur fortune à leurs héritiers, l’Allemagne et la Suisse recensent une grande proportion de dynasties de milliardaires. UBS souligne un enjeu de taille : dans les 20 années à venir, quelques 500 ultras riches transmettront 2.100 milliards d’USD à leurs héritiers. Les milliardaires asiatiques souhaiteront, très probablement, adapter le modèle européen de préservation de patrimoine à leurs propres besoins.

Les lourdes pertes du Brexit

Dans un autre domaine, Bloomberg au lendemain du vote du Brexit a dressé un hit-parade des pertes des milliardaires. Pour la France, les pertes étaient les suivantes : M. Arnaud (- 2,4 Mds$), Mme Bettencourt (- 2,2 Mds$), M. Pinault (- 0,954 Mds$), M. Dassault (- 0.963 Mds$), M. Drahi (- 0.784 Mds$), M. Niel (- 0.615 Mds$).